La consommation concomitante de tabac est associée à une moindre chance d’arrêter l’usage de cannabis. Dans cette étude, méthodologiquement très sofistiquée, l’efficacité de la varénicline et de l’agoniste cannabinoïde nabilone sur le sevrage du tabac et du cannabis a été testé.

Comparé au placébo, la varénicline était plus efficace quant au pourcentage de sujets abstinents du tabac sur deux semaines (46% contre 24%, respectivement).

Le nabilone a bien permis d’atténuer les symptômes de sevrage du cannabis dans les deux groupes (varénicline/placébo) mais n’avait pas d’effet sur la consommation du cannabis.

En conclusion : La varénicline est, au moins à court terme, aussi efficace chez des fumeurs de tabac qui consomment aussi du cannabis. Le nabilone permet de réduire les symptômes de sevrage, mais ne se prête pas comme traitement addictolytique strictu sensu.

Prof Daniele Zullino

Varenicline and nabilone in tobacco and cannabis co‐users: effects on tobacco abstinence, withdrawal and a laboratory model of cannabis relapse

Découvrir !