Éditorial dans le Journal Addiction, qui résume quelques particularités pharmacologiques qui rendent particulièrement dangereux les fentanyls.

  • Les fentanyls sont des agonistes relativement sélectifs et puissants des récepteurs opioïdes, le fentanyl et le carfentanil étant, respectivement, environ 50 fois et 10 000 fois plus puissants que la morphine.
  • Les décès par surdose d’héroïne peuvent prendre plus de 30 minutes après l’injection, ce qui constitue une fenêtre d’opportunité pour une intervention (administration de naloxone). En revanche, les décès par surdose de fentanyl peuvent survenir dans les 5 minutes qui suivent, potentiellement avant que des mesures thérapeutiques ne puissent être prises.
  • L’administration de fentanyl par voie intraveineuse peut entraîner une rigidité des muscles squelettiques, notamment au niveau du thorax, ce qui rend encore plus difficile la respiration, augmentant ainsi le risque de dépression respiratoire.
  • La rigidité musculaire peut par ailleurs empêcher la posture typique du surdosage d’héroïne (piquer du nez), rendant plus difficile le diagnostic de l’overdose.

 

Daniele Zullino

How the complex pharmacology of the fentanyls contributes to their lethality

Découvrir !