L’effet du cannabis sur les volumes cérébraux reste controversé (voire aussi notre publication). Les résultats parfois contradictoires peuvent être dus à l’effet des co-consommations d’autres substances.

Dans cette étude, deux groupes de jumeaux (un d’Australie, l’autre des EU), ont été examinés par résonance magnétique. Des méthodes de segmentation volumétrique ont été utilisées pour estimer le volume dans sept ROI sous-corticales: thalamus, noyau caudé, putamen, pallidum, hippocampe, amygdala et noyau accumbens.

Les variables de consommation comprenaient la consommation maximale de nicotine et d’alcool, la poly-consommation au cours de la vie, la consommation maximale de cannabis chez les jeunes adultes et la consommation régulière de cannabis chez les hommes d’âge moyen.

Après correction pour tests multiples, la consommation de cannabis n’était liée à aucun ROI sous-corticale. Cependant, la quantité maximale de nicotine était associée à des volumes de thalamus significativement plus faibles chez les hommes d’âge moyen.

Daniele Zullino

Testing associations between cannabis use and subcortical volumes in two large population-based samples

Découvrir !