Le film présente une histoire romantique classique dont l’excentricité des personnages s’éloigne signicativement des profils idéalisés et lisses auxquels le spectateur pourrait s’attendre. Néanmoins, les person­nages sont sympathiques et attachants malgré leur anormalité affichée. Le spectateur est ainsi confronté à un exercice assez efficace d’ouverture et de tolérance. Les troubles bipolaires sont présentés dans le film d’une manière assez réaliste. Par exemple, la scène où Pat jette le roman d’Hemingway par la fenêtre à 4 heures du matin à cause de la fin tragique de l’histoire et fait irruption dans la chambre à coucher de ses parents montre bien un épisode maniaque typique, accompagné d’un manque de sommeil caractéristique de cette phase. A ce titre, le film se prête bien à un support d’enseignement.

Chayma Bettaieb, Venera Shabani, Stéphane Rothen, Daniele Zullino, Gerard Calzada

Faculté de médecine, Université de Genève, Switzerland

Résumé

Le trouble bipolaire dans le film Silver Linings Playbook
BETTAIEB C, SHABANI V, ROTHEN S, ZULLINO D, CALZADA G
Swiss Arch Neurol Psychiatr Psychother. 2017;168(02):0

DOI: https://doi.emh.ch/10.4414/sanp.2017.00482
Publication Date: 15.02.2017

Télécharger le PDF

Analyse approfondie

Analyse approfondie du film avec une discussion du contexte historicoculturel, de la psychopathologie et des représentations sociales.

Découvrir !