Alors que plusieurs pays assouplissent leur législation sur le cannabis, cet article s’intéresse à l’impact de ce changement tant sur la consommation que la politique relative aux autres drogues.
Ce sujet apparaît d’autant plus important que la politique répressive en matière de drogue a pour conséquence de limiter les interventions possibles dans différents domaines tels la prévention, le traitement et la réduction des risques liés aux drogues, alors même que ces derniers ont prouvé leur efficacité en matière de santé publique.
Les conséquences de la dépénalisation du cannabis, qu’elles soient positives ou négatives, pourraient donc permettre de réévaluer les politiques nationales globales en matière de drogues et cas échéant de prioriser les approches de santé publique.
Pour ce faire, l’article préconise une analyse au niveau international de ces changements de législation en matière de cannabis, laquelle devra prendre en compte les interactions observées pour les autres drogues.

Caroline Morard

Médecin interne, Service d'addictologie

u

Avez-vous des questions ?

N’hésitez pas à poser vos questions et à ouvrir le débat.
L’auteur de cette revue participera à la discussion.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.